Peut-on rouler avec un gyrophare bleu ? 

Vous vous en doutez, tous les conducteurs n’ont pas le droit de rouler avec un gyrophare sur le toit de son véhicule ! Ceci pour une très bonne raison : les gyrophares servent à avertir les autres usagers de la route en cas de situation exceptionnelle ou d’urgence.

Concrètement, il existe trois types de gyrophares :

  • Les gyrophares bleus, sirène en deux temps. De catégorie A, ces véhicules sont prioritaires. Il peut par exemple s’agir des services de police, des pompiers, de la gendarmerie, de la douane ou du SAMU.
  • Les gyrophares bleus, sirène en trois temps. De catégorie B, ces véhicules doivent bénéficier d’une facilité de passage. Sont concernés les véhicules d’intervention et de surveillance, les transports de fonds de la Banque de France ou encore des véhicules de déneigement.
  • Les gyrophares jaunes ou oranges sans avertisseur. Ce type de gyrophares indiquent une progression lente. Il peut s’agir de véhicules d’intervention, de travaux et de services ou de véhicules assurant la signalisation de chantiers ou de dangers temporaires.

À noter que le nombre de gyrophares dépend lui aussi d’une réglementation stricte. Par ailleurs, les gyrophares doivent être homologués selon une directive européenne. Ces directives concernent : les valeurs lumineuses du gyrophare, la répartition de la lumière et les exigences à respecter.

En dehors des situations précédemment citées, vous n’êtes absolument pas en droit de disposer un gyrophare sur votre véhicule. Selon le code la route, l’utilisation d’un feu réservé aux véhicules d’intérêt général requiert une contravention de 4ᵉ classe. Elle est punie d’une amende de 135 euros.