Sécurité, remplacement et caractéristiques : l’essentiel du pare-brise

0
915
Impact et fissure sur un pare brise

Le pare-brise est très peu considéré par les automobilistes, il est cependant, au même titre que les pneus, un élément essentiel à la bonne conduite d’un véhicule. Vous souhaitez vous informer concernant les mystérieux chiffres présents sur votre pare-brise ? Connaître les différents types de pare-brises existants ou savoir comment procéder pour effectuer un changement ou une réparation ? Voici l’essentiel à savoir concernant le pare-brise.

Pare-brise : sécurité et réglementation

Avez-vous déjà remarqué cette série de lettres et de chiffres présents sur votre pare-brise ? Le marquage correspond à son homologation selon les normes européennes en vigueur. Ces dernières concernent le pare-brise, mais également les vitres avant du véhicule. Pour être aux normes, elles doivent laisser passer un minimum de 70 % de la luminosité extérieure, à l’intérieur de l’habitacle. Ceci pour permettre, bien entendu, une vision optimale du conducteur. C’est d’ailleurs pourquoi il est interdit de teinter les vitres de son véhicule, sauf pour raison médicale avérée.

Le marquage présent sur le pare-brise correspond à une norme ECE. Elle contient toutes les informations essentielles, à savoir : le type de verre employé, le pays dans lequel il a été homologué (E2 pour la France), la date de fabrication et un sigle certifiant la conformité aux normes européennes. La réglementation a pour but d’encadrer et de contrôler la qualité du pare-brise, un élément essentiel au confort et à la sécurité du conducteur. Plus précisément, la mise aux normes d’un pare-brise a pour objectif de :

  • Optimiser le confort du conducteur et la visibilité,
  • Faire face à tout type de conditions météorologiques,
  • Résister aux impacts et aux bruits
  • Résister suffisamment aux chocs éventuels

Réparer ou changer son pare-brise

Intempéries, accident ou vandalisme, le remplacement d’un pare-brise est parfois nécessaire dans le parcours dans la vie d’un automobiliste. Un petit impact peut suffire à produire un éclat puis une fissure conséquente. Si certains dommages peuvent être réparés, d’autres sont beaucoup trop importants et nécessitent un remplacement complet du pare-brise. Plus précisément, voici les cas requérant un changement de pare-brise :

  • L’impact est dans le champ de vision du conducteur,
  • Le pare-brise est cassé,
  • Il y a plus de trois fissures ou plus de trois impacts sur le pare-brise,
  • Les impacts sont situés à moins de deux centimètres du détecteur de pluie.

S’il est possible pour les amateurs de mécanique, de réparer eux-mêmes leur pare-brise, une telle pratique n’est cependant pas conseillée. Sur les voitures récentes notamment, les vitres ont tendance à être collées plutôt que jointées et cela rend la tâche particulièrement délicate. Par ailleurs, la présence de certains capteurs peut empêcher la pose optimale d’une nouvelle vitre. Pour être sûr d’obtenir le rendu escompté, mieux vaut donc faire appel à un professionnel. Le rendez-vous peut être fixé à domicile, chez le spécialiste ou dans le lieu même où l’impact s’est produit.

Question assurance, la garantie « bris de glace » est nécessaire pour une prise en charge des frais liés au remplacement du pare-brise. S’il s’agit d’un acte de vandalisme, il faut savoir que toutes les dégradations du véhicule sont comprises dans le contrat d’assurance. Les vitres ne sont donc, dans ce cas, pas les seuls éléments pouvant obtenir indemnisation. Par ailleurs, un bris de glace commis dans le cadre d’une tentative de vol peut être couverte à travers la « Garantie Vol ».

Les différents types de pare-brises

Il faut savoir qu’il existe différents types de pare-brises, car fabriqués à partir de différents types de verres. Si les vitres étaient autrefois composées d’un seul bloc de verre, elles sont aujourd’hui constituées de plusieurs couches de verres superposées. Le pare-brise, les vitres latérales, les rétroviseurs et la vitre arrière sont toutes homologuées avec, pour chacune, un marquage et un type de vitres bien spécifiques. Envie d’en savoir plus ? Voici, dans le détail, les différents types de verres utilisés pour chaque élément du véhicule :

  • Le verre feuilleté : il s’agit du verre le plus utilisé. Composé de deux couches, il permet de réduire considérablement les effets d’un impact et de la dégradation de la vitre. Ainsi, seule la première couche est affectée lorsqu’elle est touchée.
  • Le verre athermique : ce type de verres correspond à l’application d’un filtre anti uv, anti-reflet ou réfléchissant. Le verre athermique permet de limiter la chaleur et les rayons du soleil.
  • Le verre teinté : le verre teinté est soumis à des normes très strictes pour laisser passer un minimum de 70 % de luminosité à l’intérieur de l’habitacle.
  • Le verre hydrophobe : grâce à une couche de silicone apposée sur le verre, la surface extérieure du pare-brise est beaucoup plus glissante. Dans une région à fortes pluies, la pose d’un pare-brise hydrophobe permet d’améliorer la visibilité du conducteur de 30 %.
  • Le verre électrochrome : ce type de verres est utilisé sur les toits vitrés pour sa propension à passer d’un verre blanc à un verre opaque en quelques minutes. Ce type de verres permet de réduire de 20 % l’intensité des rayonnements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici