Road-trip aux États-Unis : une manière de voyager qui fait rêver en ces temps difficiles

0
397
Van amérique

Le bout du tunnel approche. Parmi les destinations les plus convoitées par les concitoyens pour l’après Covid-19, figurent l’Amérique. Alors que la vaccination contre le Coronavirus bat son plein aux États-Unis, un vent d’optimisme pour les voyageurs avides de Séquoias géants ou des nuances d’ocre du Grand Canyon, se fait de plus en plus ressentir.

Retrouver une forme de liberté en voyageant après la pandémie

À l’heure où le gouvernement met en place de nombreuses actions pour endiguer la propagation du virus, la période post-Covid fait rêver. Et pour cause, les road-trips à bord de véhicules prévus à cet effet sont sur le devant de la scène. Les États-Unis sont en tête du peloton des destinations les plus prisées pour partir en vacances.
Depuis quelque temps, s’imaginer en train de voyager en van est synonyme de liberté pour bon nombre de personnes. Les restrictions sanitaires, comme les confinements successifs ou le couvre-feu, attisent l’envie de partir à l’aventure et de sortir du rythme de vie banal « métro-boulot-dodo ». Ce phénomène se fait particulièrement ressentir chez les jeunes célibataires ou en couple.

Parcourir les États-Unis à bord d’un van aménagé

Dernièrement, les véhicules aménagés tels que les vans permettent de réaliser un séjour, sans devoir réserver un hébergement ou chercher un lieu pour se restaurer. L’aventure débute dès que le moteur est en marche. Ce type de véhicule permet d’emprunter les chemins de campagne, les collines ou encore les routes arides et désertiques.
L’engouement pour ces véhicules conçus pour le voyage est croissant. Les chiffres sont éloquents. Dans l’Hexagone, les ventes des véhicules aménagés, comme les camping-cars, auraient bondi de 25 % au cours des deux dernières années. En outre, d’après des données récentes, les camping-cars et autres fourgons aménagés dominent le marché automobile européen.

La moto fait toujours autant frémir les amateurs de sensations fortes

Les road-trips sont encore meilleurs en enfourchant une moto. Les routes spectaculaires de l’Ouest américain, arborées de falaises rouges du mythique Grand Canyon, illustrent parfaitement l’évasion.
À titre informatif, deux options de tractage s’offrent aux propriétaires d’un van :

  • Atteler une remorque à l’arrière du fourgon aménagé ;
  • Choisir un van doté d’un garage arrière.

Une moto peut être transportée par deux types de modèles de remorques. Autrement dit, soit dans le sens de la longueur, soit de la largeur.

Faire une demande d’ESTA avant le départ

Avant de goûter à la liberté de la “vanlife” en Amérique, une demande d’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) autorisant à se rendre sur le sol américain sans visa est une étape obligatoire pour tous les voyageurs arrivant par voie aérienne ou maritime. Certains professionnels proposent, par exemple, d’accompagner les voyageurs dans leurs démarches pour faire une demande d’ESTA pour les États-Unis.

Les détenteurs d’un visa ou d’un passeport américain n’ont, en revanche, pas besoin de faire cette démarche pour se rendre dans le pays.

Néanmoins, une autre option, sans aide linguistique, ni accompagnement dans les démarches, existe pour faire une demande d’ESTA. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site web de l’U.S. Customs and Border Protection.

À propos de cette démarche

La finalité de ce système de demande en ligne élaboré par le gouvernement américain est de permettre au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (Homeland Security) de vérifier au préalable l’identité des voyageurs avant de monter à bord d’un avion à destination de l’Amérique. Il est d’ailleurs recommandé aux voyageurs de faire leur demande d’ESTA au moins 72 heures avant le jour de départ.

Zoom sur les conditions de l’ESTA

Voici une liste concernant les conditions de cette autorisation de voyage :

  • Le document est valide pour une durée de 24 mois à partir de la date d’approbation (ou de la date d’expiration du passeport, si celui-ci arrive expiration au cours des 24 mois qui suivent) ;
  • Il s’agit d’un visa qui permet de se rendre plusieurs fois par an aux États-Unis d’Amérique. La visite doit durer au maximum 90 jours. La limite de 90 jours ne commence qu’à partir du jour de l’arrivée en Amérique ;
  • Globalement, le détenteur de cette autorisation de voyage a le droit de se rendre sur le sol américain pour passer des vacances ou pour entreprendre de nombreuses activités commerciales, comme participer à des consultations avec des associés et collaborateurs, ou encore se rendre à des conférences professionnelles et éducatives ;
  • Toutefois, le détenteur d’un ESTA n’est pas autorisé à trouver un emploi ou à s’inscrire dans un établissement pour suivre des études ou une formation.

Par ailleurs, il convient notamment de préciser, que les personnes ayant fait l’objet de certaines condamnations ne sont pas autorisées à entrer dans le pays. Lors de l’arrivée sur le sol  américain, tous les voyageurs sont inspectés par un fonctionnaire du Service des douanes et de la protection des frontières à un point d’entrée. Ce dernier se réserve le droit de refuser l’admission aux États-Unis dans le cas d’un programme d’exemption de visa ou pour une autre raison en vertu de la législation régie par l’Amérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici