Comment passer son permis moto ?

0
280
Candidat au permis moto en apprentissage

Vous avez décidé de passer au deux-roues ? On vous comprend ! Outre la satisfaction de mettre fin à d’interminables bouchons, la moto est synonyme de liberté et d’adrénaline. Avant de pouvoir enjamber sa précieuse monture, il est indispensable de passer son permis moto. Entre réglementation et préparation à l’examen, voici les informations essentielles à savoir pour passer votre permis moto.

Quel permis pour quelle moto ?

Depuis mars 2020, tout le monde peut prétendre au permis moto, pour peu que l’on ait au moins 18 ans. Néanmoins, les impatients peuvent commencer leur formation plus tôt. Il existe plusieurs types de permis moto, chacun permettant de conduire un véhicule avec une puissance spécifique :

  • Le permis A1 pour les deux-roues d’une puissance de 15kw maximum,
  • Le permis A2 pour les deux-roues jusqu’à une puissance de 35 kw,
  • Le permis A pour les deux-roues d’une puissance supérieure à 35 kw.

Bien entendu, le permis A ne peut s’obtenir qu’après obtention du permis A2. Ce dernier doit avoir été obtenu depuis au moins deux ans par le conducteur pour que celui-ci puisse prétendre au permis A. Par ailleurs, une formation complémentaire de 7 heures pour la passerelle A2 vers A devra être suivie. Elle est délivrée par des auto-école, après 2 heures de théorie et 5 heures de conduite en circulation dans le centre agréé.

Les conducteurs ont également la possibilité de passer le permis moto « automatique ». Il concerne les maxi-scooters et les motos avec une boîte de vitesse robotisée. Attention, ce permis spécifique ne donne pas droit aux usagers de conduire des motos en manuel. Pour ne subir aucune restriction, il est conseillé aux conducteurs de choisir le permis moto traditionnel.

Depuis 2011, le permis B, destiné à conduire le plus souvent des automobiles, permet désormais de conduire un deux-roues jusqu’à 15kw, soit l’équivalent du permis A1. Malgré tout, il est nécessaire d’avoir obtenu son permis B depuis au moins deux ans et de suivre une formation de 7 heures comprenant :

  • 2 heures de théories,
  • 2 heures de conduite hors circulation,
  • 3 heures de conduite en circulation.

Le déroulement de l’examen

Deux examens composent le permis moto :

  • L’examen du plateau
  • L’examen en circulation

Le candidat est d’abord soumis à l’examen du plateau, destiné à évaluer ses compétences hors circulation. Ce n’est qu’après avoir montré qu’il peut rouler en toute sécurité avec les autres usagers de la route que le candidat pourra accéder à l’examen en circulation.

Au total, le permis moto est de 45 minutes environ. L’examen du plateau dure généralement une quinzaine de minutes et permet à l’inspecteur dévaluer plusieurs compétences essentielles, à savoir :

  • La gestion de l’équilibre, avec passager et sans passager,
  • la connaissance des commandes et leur utilisation,
  • Les techniques d’évitement et de freinage des deux-roues.

En examen de circulation, les candidats sont évalués pendant 30 minutes sur la maîtrise des points suivants :

  • Dépassement et croisement des véhicules présents sur la chaussée,
  • Changement de direction et franchissement des intersections,
  • Réinsertion dans la circulation, en toute sécurité après arrêt,
  • Départ d’une place de stationnement,
  • Emprunt des lignes droites et négociation des courbes,
  • Utilisation des voies d’accélération et de décélération.

Si le candidat échoue au deuxième examen, mais qu’il réussit le premier, il dispose de 3 ans pour retenter sa chance en circulation avec un maximum de cinq tentatives. Lors de l’examen, les candidats doivent se présenter avec tout l’équipement nécessaire. Dans le cas contraire, l’accès à l’épreuve sera systématiquement refusé pour des raisons de sécurité.

Équipement moto : se préparer à l’examen

La moto est un moyen de transport plus dangereux que la voiture, il est donc indispensable et obligatoire de se protéger avec un équipement adéquat. Depuis 2013, le permis moto impose aux candidats le port de blouson avec dorsale, de gants, de bottes, de pantalon, de chaussures fermées et de casque pour passer l’examen.

Les inspecteurs sont très attentifs au respect de cette réglementation, les candidats doivent donc prévoir le budget nécessaire à l’équipement avant même la première leçon. Les chutes sont très courantes en début d’apprentissage, il n’est donc pas surprenant que les apprentis conducteurs doivent s’équiper dès leur inscription en auto-école.

Pour l’examen, il est conseillé aux candidats de porter un équipement déjà porté, dans lequel il se sent à l’aise. Un équipement neuf ne permet pas au conducteur d’avoir la mobilité nécessaire. Les gants ne seront pas assez souples et peuvent biaiser la sensibilité des commandes au guidon. Ce conseil vaut tout aussi bien pour le permis B, par exemple, où il est régulièrement conseillé aux candidats de porter des chaussures plates et souples pour pouvoir gérer plus facilement les pédales de commande du véhicule.

Conduire une moto n’est jamais sans danger. En ce sens, il est primordial que chaque candidat au permis A se renseigne sur les différentes auto-écoles de son secteur et sur leur sérieux. Pour ne pas se tromper, mieux vaut se référer aux avis et à la réputation des établissements.

Sur un plan plus pratique, il est important de repérer le plateau d’entraînement. Dans certaines zones urbaines, ce dernier est beaucoup trop encombré et ne permet pas d’apprendre sereinement. Attention donc aux tarifs alléchants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici