Comment bien entretenir une moto en étant jeune conducteur ?

0
220
plan entretien moto jeune conducteur

Entretenir ou faire la révision d’une bécane n’est pas toujours facile quand le permis moto vient d’être obtenu. En effet, avec les épreuves des vérifications mécaniques n’étant plus assurées lors du passage de l’examen du permis moto A1 et A2, de nombreux jeunes conducteurs se retrouvent seuls face à l’entretien de leurs machines.

L’entretien mécanique d’une moto

Il est vrai qu’il n’est pas toujours évident de s’y retrouver quand il s’agit d’entretien mécanique pour une moto. En effet, cet entretien requiert des contrôles et des opérations à réaliser sur des intervalles qui diffèrent. Ces gestes et vérifications permettent donc d’éviter une panne. Il faut savoir que la fréquence et la périodicité de ces vérifications varient en fonction des marques et des modèles de motos.

Pour la vidange et le remplacement des fluides

Que la moto roule souvent ou très peu, l’huile moteur perd ses propriétés avec le temps. C’en est de même avec les autres composants de la moto qui doivent régulièrement être vérifié afin de prévenir contre une panne de la machine, voire même contre un accident de la route lié à un mauvais entretien. Voici une liste des vérifications et des remplacements à faire :

  • L‘huile moteur : tous les ans ou tous les deux ans au plus tard, il faut remplacer l’huile moteur et le filtre à huile également ;
  • Le liquide d’embrayage : tous les deux ans ou trois ans si la moto dispose d’un embrayage hydraulique. Si c’est un embrayage à câble, il n’y a rien à faire pour ce dernier ;
  • Le liquide de frein : tous les ans et demi ou deux ans, il faut changer le liquide de frein. Selon l’usage de la moto, cela peut même se faire tous les ans si le motard réalise plus de 20 000 km par an ;
  • Les durites caoutchouc : avec le temps, les durites en caoutchouc se dessèchent et s’usent. C’est pourquoi il est nécessaire de les changer tous les quatre ou cinq ans, en fonction de leur état.

Les changements de pièces d’usure

Les pièces consommables doivent être changées en fonction de leur usure, selon la maintenance préventive et le style de conduite du motard. Il existe de nombreuses plateformes sur le web, comme cette boutique de pièces détachées moto, où il est possible de commander des pièces pour réaliser l’entretien de sa machine. Voici quelques exemples de pièces consommables à changer :

  • Les pneumatiques : ils peuvent durer entre 5 000 et 25 000 kilomètres ;
  • Les plaquettes de freins ;
  • Le kit chaîne : il comprend une chaîne, un pignon de sortie de boîte et une couronne de roue arrière. La chaîne peut faire entre 10 000 à 40 000 kilomètres ;
  • Les suspensions : elles comprennent les fourches et les amortisseurs. Pour les amortisseurs, ils peuvent être changés au bout de 40 000 à 100 000 kilomètres en fonction de l’utilisation de la bécane.

Comme il est possible de le constater, les kilométrages entre chaque changement de pièces d’usure peuvent varier, car il faut prendre en compte certains points. En effet, avec un bon entretien de la moto, du moteur et en adaptant une conduite « responsable« , il est tout à fait possible de repousser le changement de ces pièces.

L’entretien mécanique des pièces

De nombreuses pièces, considérées comme les organes mécaniques de la moto, s’usent dès lors que la moto est démarrée. Principalement, ces pièces se situent au niveau du moteur, des câbles, de la transmission et de l’éclairage. Allant de 6 000 à 32 000 kilomètres avant d’en changer, ces derniers nécessitent un entretien léger à court terme, mais une plus grosse inspection sera de mise au dépassement des 12 000 kilomètres.

Ne pas négliger le plan de maintenance

Le plan de maintenance d’une moto affiche les opérations à mettre en place et la périodicité de ces dernières. Pour trouver le plan d’entretien, s’il n’a pas été donné en même temps que l’achat de la moto ou s’il a été égaré, il existe des solutions pour remettre la main dessus.

Par exemple, le web regorge de forums pour les motards. Il est possible d’y retrouver ou de demander des documents en particulier pour remettre la main dessus. Ou par chance, si c’est une moto ancienne, il se peut que le manuel ait été numérisé et mit à disposition sur Internet.

Parfois même, les sites des constructeurs mettent en ligne les manuels d’entretien pour les gammes de leurs motos. Bien souvent, ce sont les modèles les plus récents qui disposent de cet avantage. Pour ceux-là, il suffit de connaître le modèle de la machine et de renseigner le numéro VIN (Vehicle Identification Number) qui est, tout bonnement, le numéro de série de la moto.

Il est très compliqué de définir le coût d’entretien d’une moto, car il y a trop de paramètres à prendre en compte et sont souvent le fruit du hasard. En procédant à entretien régulier, en portant une attention particulière avant de chevaucher la moto et en regardant l’état de cette dernière après de longs trajets, il est évident que les risques de panne soient affaiblis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici