Vente de véhicules : le succès des voitures d’occasion auprès des Français

0
454
parc automobile avec voitures d'occasion

Un nouveau record de ventes a été enregistré concernant le marché des véhicules d’occasion. Près de 6 millions d’immatriculations ont été effectuées sur l’année 2021, soit une hausse de 8,1 % sur un an. Un engouement pour l’occasion s’expliquant principalement par la crise des composants et les nouvelles réglementations écologiques 2022 dans le secteur du neuf.

Le nouveau record du marché de l’occasion en 2021

Le marché de l’occasion rencontre un véritable succès depuis un an dans le secteur automobile. En effet, près de 6 millions d’immatriculations ont été enregistrées en 2021, soit une hausse de 8,1 %. En cause : la pénurie de certains composants nécessaires à la fabrication de voitures neuves et les nombreuses réglementations, notamment écologiques, incitant davantage la population à se tourner vers un véhicule d’occasion. En effet, entre les durcissements de malus écologiques et la transition écologique amorcée, certains automobilistes préfèrent ne pas s’engager sur un crédit dans le neuf.

L’engouement pour les voitures de seconde main est tel que leur prix moyen a bondi de 13 % en décembre dernier. En 2021, 3,6 millions de véhicules d’occasion ont été vendus pour un neuf. Le secteur, aujourd’hui en surchauffe, devrait cependant bientôt revenir à la normale. En effet, avec le retour attendu des semi-conducteurs en deuxième partie d’année, le marché du neuf devrait reprendre des couleurs et les prix du neuf, comme de l’occasion, devraient se stabiliser à des niveaux plus raisonnables.

Voitures électriques d’occasion : les ventes doublées en 2021

La voiture électrique n’est pas en reste dans la ruée vers l’occasion, puisque les ventes ont également doublé en 2021. Si la plupart des automobilistes optent encore pour des véhicules diesel ou essence, les modèles électriques et hybrides arrivent à prendre part au marché. Au total, 56 760 immatriculations de véhicules électriques d’occasion ont été effectuées sur l’année 2021. Un chiffre anecdotique en comparaison des autres types de motorisation, mais qui observe néanmoins une hausse de 103,43 %.

Sans surprise, les automobilistes optant pour de l’électrique investissent majoritairement (à 90 %) dans des véhicules récents, de moins de 5 ans. À titre de comparaison, les véhicules diesel et essence de plus de 5 ans sont vendus respectivement à 70 % et 50 %. Si les voitures électriques sont encore assez chères à l’achat, le marché de l’occasion permet à de nombreux usagers de pouvoir en bénéficier. Dans ces conditions, on les trouve bien souvent en dessous du seuil des 10 000 euros, tarif auquel il convient de soustraire les primes écologiques, applicables pour les véhicules d’occasion comme pour les véhicules neufs. Les automobilistes peuvent également cumuler ces primes avec le bonus écologique de 1000 euros, des aides permettant d’obtenir au total près de 6 000 euros de réduction sur le prix initial. Des voitures électriques ou hybrides à 4 000 ou 3 000 euros, des tarifs qui deviennent particulièrement intéressants pour toutes les personnes possédant de faibles revenus. Par ailleurs, le prix d’un plein électrique revient cinq fois moins cher qu’un plein d’essence.

La voiture électrique ne comporte que très peu de composants, en comparaison de la voiture thermique, c’est pourquoi elle occasionne de si faibles coûts à l’entretien. Les automobilistes doivent cependant rester vigilants à l’achat d’un véhicule électrique d’occasion concernant la batterie. Cette dernière baisse en capacité avec le temps, il est donc primordial de vérifier si elle est encore sous garantie avant de procéder à l’achat du véhicule. À titre indicatif, un véhicule électrique de 3 ou 4 ans observe une perte de capacité de 15 à 18 %. Lorsqu’une batterie est sous garantie, elle est remplacée gratuitement lorsqu’elle atteint une diminution de 70 % de sa capacité d’origine. Non pris en charge, le remplacement de la batterie peut coûter plus de 15 000 euros.

Les particuliers saisissent l’opportunité pour vendre leurs véhicules

Le marché de l’occasion a le vent en poupe, c’est donc le moment pour les particuliers de revendre leurs voitures. Pour pouvoir vendre son véhicule au meilleur prix, de nombreux automobilistes se tournent vers des sites de vente de particulier à particulier. Pour vendre sa voiture, il convient cependant de respecter quelques formalités légales et administratives :

  • Il faut être le propriétaire de la voiture pour pouvoir la vendre (ce qui n’est pas le cas lorsque l’on est par exemple en leasing).
  • La carte grise doit être à jour (les déménagements doivent par exemple avoir été signalés). Elle doit être barrée en diagonale et signée le jour de la transaction, avec mention de la date et de l’heure exacte du transfert.
  • Le véhicule ne doit pas faire l’objet d’une interdiction de vente : contraventions non réglées, voiture déclarée volée, huissier déclarant vouloir saisir le véhicule, rapport d’expert défavorable ou contrôle technique faisant état d’une défaillance importante (à noter que dans les deux derniers cas, une vente est possible auprès d’un professionnel).
  • Une déclaration de cession doit être effectuée obligatoirement en utilisant le formulaire cerfa 15776.
  • Un PV de contrôle technique datant de moins de 6 mois pour les véhicules de pus de 4 ans et de moins de 2 mois si une contre-visite est prévue.
  • Le certificat de situation administrative, à demander sur un site officiel 15 jours avant la vente.

Si certains automobilistes vendent leur véhicule par eux-mêmes à des particuliers, d’autres préfèrent faire appel à des professionnels. Et pour cause : vendre son véhicule soi-même n’est pas de tout repos et demande de faire face à des formalités administratives fastidieuses, des difficultés de paiement ou des problèmes éventuels sur le véhicule. La vente à un professionnel permet de gagner en temps et en sérénité. Pour ce faire, il est possible de solliciter auprès d’un concessionnaire automobile une reprise du véhicule, le tarif appliqué variant selon son estimation. La plupart du temps, les particuliers souhaitant se débarrasser de leur véhicule souhaitent en acheter une autre. Dans ce cas, le nouvel achat se produira dans la même concession. Si le souhait du particulier n’est pas d’acheter une nouvelle voiture, il peut demander une « reprise sèche » ou un « achat cash ». Dans ce cas, le véhicule est directement repris par le professionnel, sans obligation d’achat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici