À l’usage, les pneus qui équipent nos voitures sont soumis à une multitude de d’efforts pouvant provoquer une crevaison. En fonction de la taille du trou, le pneu peut être réparable manuellement ou par un professionnel et à d’autre moment il est indispensable de remplacer le pneu. Mais comment savoir si son pneu peut-être réparable ?

Les causes possibles de la crevaison d’un pneu

L’usure des pneus peut être à l’origine d’une crevaison, la surcharge du véhicule ou le type de conduite peuvent entraîner une usure prématurée des pneumatiques. Attention également au gonflage des pneus, en effet, le sous-gonflage et le sur-gonflage représentent des causes importantes pouvant entraîner une usure des pneumatiques.

Mais en roulant, lorsque par mégarde vous taper un trottoir, si vous roulez sur un nid-de-poule ou si vous avez la malchance de rouler sur une pointe ou tout autre objet métallique saillant, il se peut que survienne une déchirure ou une perforation de la gomme composant vos pneus. Ces différents tracas peuvent entrainer la crevaison de votre pneumatique et les désagréments qui viennent avec.

Si vous êtes équipé d’une galette, il vous sera possible de rouler un certain temps à moins de 80 km/h. Vous pourrez ainsi vous mettre en sécurité et envisager différentes options en fonction du type de crevaison, une réparation du pneu manuelle ou dans un garage et le changement complet du pneumatique si les dégâts sont trop importants. Mais comment faire la différence entre les différents types de crevaisons ?

Identifier les crevaisons qui autorisent la réparation du pneu

Votre pneu crevé sera réparable si les conditions suivantes sont respectées :

  • Le pneu crevé doit être exempt d’usure large et ne doit pas présenter de plissement, ni de fibres métalliques ou de textiles apparent. Pour faire simple, votre pneu ne doit pas être abîmé ni de l’extérieur, ni à l’intérieur.
  • Vous n’avez jamais utilisé de bombe anti-crevaison sur ce pneumatique.
  • Le trou du pneu crevé doit être placé sur la bande de roulement, la taille du trou ne doit pas dépasser 6 millimètres de diamètre. En règle générale, si votre pneu est crevé sur l’épaulement ou le flanc, il ne sera pas réparable.
  • Votre pneu n’est pas déchiré.
  • Votre véhicule ne doit pas être équipé de pneus Run-flat, ces pneus permettent de rouler malgré une crevaison mais présentent l’inconvénient de ne pas pouvoir être réparés.

La bombe anti-crevaison pour réparer son pneu crevé

La solution la plus simple et qu’il est possible d’avoir sous la main ou plutôt dans le coffre de sa voiture est la bombe anti-crevaison. Pour la réparation de votre pneu crevé, il suffit d’utiliser cet aérosol contenant une mousse, il vous en coûtera entre 5 à 15 €. Vous devez utiliser cette solution sur un pneu dont le trou de crevaison est de l’ordre de 3 mm. Inutile d’envisager la réparation d’un pneu crevé complètement dégonflé avec un trou supérieur à 3 mm. La procédure à suivre pour réparer votre pneu est la suivante :

  • Localiser la zone de crevaison pour déterminer la taille du trou. Si vous êtes arrivé à identifier l’origine du problème, enlevez le cas échéant le clou ou les débris à l’origine de la crevaison. Procédez délicatement pour ne pas aggraver la situation.
  • Agitez activement la bombe anti-crevaison, pour que le produit à l’intérieur soit bien mélangé, puis positionnez l’embout sur la valve de gonflage du pneu en défaut.
  • Appuyez sur le bouton de la bombe anti-crevaison, afin d’injecter la mousse dans le pneu. Vous devez vider complètement la bombe à l’intérieur de votre pneumatique. Cette bombe aura un double effet, le premier est de réparer le pneu en bouchant le trou à l’aide de la mousse. Le second est de résoudre le problème de dégonflement, causé par la crevaison, car la bombe va également regonfler le pneu.
  • Reprenez le volant, mais roulez à une allure modérée pendant quelques minutes, pour constater si la réparation provisoire est efficace ou non. Il est important de bien vérifier dans un laps de temps court, l’état de pression de votre pneumatique à l’aide d’un compresseur.
  • Cette réparation étant provisoire, vous devrez vous rendre chez un professionnel pour faire réparer durablement votre pneu ou si la réparation n’est pas possible, il procédera au remplacement des pneumatiques du train concerné.

Les autres solutions pour réparer un pneumatique crevé

Il existe deux autres solutions plus contraignantes pour réparer un pneumatique crevé.

  • L’utilisation de kit de réparation par l’extérieur. Cette technique nécessite d’agrandir le trou en l’arrondissant. On introduira ensuite une mèche en plastique recouverte de colle à l’intérieur du trou. Pour terminer, il faut découper le morceau de mèche qui déborde du pneu, puis regonfler le pneumatique à la bonne pression.
  • L’autre solution est une réparation du pneu par l’intérieur. Cette solution est la méthode la plus efficace, car il convient de démonter intégralement le pneu, pour observer l’intérieur du pneumatique en détail. Bien entendu cette technique est celle utilisé par les professionnels et les garagistes. Le technicien utilisera une rustine qui ressemble à une punaise. La pointe doit s’adapter au diamètre de crevaison et permettra de fermer le trou. La tête de la rustine va permettre d’empêcher l’air de sortir, elle permettra d’étanchéifier la réparation.

Une prise en charge par l’assurance

Depuis plusieurs années, les compagnies d’assurances proposent à leurs clients un volet « assurance pneus » afin de permettre une prise en charge en cas de problèmes de pneumatiques. Evidemment, cette formule est intégrée dans votre contrat si vous avez souscrit à une assurance tous risques. De plus, si la crevaison survient après un choc, à l’apparition d’une hernie ou après un sous-gonflement, l’assureur rembourse les frais engagés dans le dépannage et la réparation. Pour une crevaison plus classique, un forfait allant de 100 à 150 euros par an vous sera proposé en fonction des conditions négociées au moment de la signature. En revanche, prêtez attention aux exclusions de votre assurance : le vandalisme ou le mauvais entretien de vos pneus peut vous interdire l’accès à l’indemnisation.

Le premier réflexe que vous devez avoir dès lors que la crevaison survient, c’est d’appeler au plus vite votre assurance. De nos jours, vous pouvez souscrire en ligne dès que vous le souhaitez. Ensuite, l’assurance internet prend effet de manière quasi-immédiate et vous permet de recevoir en quelques jours votre contrat et votre carte verte, obligatoire sur les voitures et les deux-roues.