Vous ne l’aviez pas vu venir, et pourtant, vous voilà chez le garagiste qui vous annonce qu’il faut impérativement changer le joint de culasse et que cela va vous coûter une coquette somme … Mais d’abord, à quoi il sert ce joint de culasse ? Quand repérer les symptômes d’usure et comment le changer ? On vous en dit plus, pour peut-être, éviter ces désagréments à l’avenir.

Qu’est-ce que le joint de culasse ?

Le joint de culasse est un élément central dans le moteur. À première vue, on pourrait penser qu’un si petit élément ne joue pas un rôle essentiel dans le bon fonctionnement du moteur. Détrompez-vous, le joint de culasse est très important mais aussi très fragile. Selon le modèle et le moteur, il peut être en cuivre ou en fibre de différents métaux.

Sa forme peut également varier entre un moteur à 2 temps et un moteur à 4 temps. Ce joint a une grande résistance puisqu’il est confronté à des contraintes thermiques, chimiques mais aussi mécaniques.

À quoi sert-il ?

Mais concrètement, à quoi sert ce joint ? Il relie, en quelque sorte, plusieurs organes très importants du moteur. Il assure l’étanchéité entre les blocs-cylindres et la culasse. Son but est de veiller à ce que le liquide de refroidissement circulant dans les parois ne viennent pas interférer dans les cylindres et se mélanger à l’huile moteur. Lorsque l’eau commence à percer et se mélanger à l’huile, le moteur perd de sa puissance et cela peut provoquer de graves pannes. Le joint de culasse garantit l’étanchéité et gère les combustions.

Les signes d’un joint de culasse usé

Il est possible de repérer l’usure du joint de culasse car les symptômes sont alors très parlants et doivent aussitôt vous alerter.

Le signe le plus probant est souvent la fumée blanche ou légèrement bleutée à la sortie du pot d’échappement. Cette fumée indique que votre joint de culasse ne sert plus à grand chose et laisse le liquide de refroidissement se mélanger à l’huile moteur. Si vous remarquez cette anomalie, depuis votre rétroviseur, il vaut mieux stopper le véhicule.

En effet, en continuant de rouler, vous risquez de complètement détruire votre moteur ! La meilleure chose à faire est de faire appel à une dépanneuse pour limiter la casse et sauver votre moteur, s’il n’est pas trop tard.

La fumée n’est pas le seul signe d’un joint de culasse défectueux.

La perte de puissance de votre véhicule, des fuites d’huile ou de liquide de refroidissement (et donc une consommation excessive) sont le résultat d’un joint de culasse en fin de vie. Si vous doutez, vous pouvez aussi vérifier l’huile de votre moteur et si l’aspect est habituel. Si cette dernière ne vous paraît pas normale, il y a de grandes chances pour que le liquide se soit mélangé à l’huile et que votre joint de culasse n’assure plus ses fonctions d’étanchéité.

Votre tableau de bord peut également vous alerter d’un problème. Si les voyants s’affolent, il est temps d’écouter votre voiture et de vous rendre chez le garagiste afin d’en trouver la cause. Il peut s’agir du voyant d’huile, de liquide de refroidissement ou encore du voyant de service.

Changer le joint de culasse

Si vous avez remarquez l’un ou plusieurs de ces signes, il faut vous rendre chez un spécialiste dans les meilleurs délais afin de ne pas laisser empirer la situation et surtout, afin de sauver votre moteur.

Malheureusement, lorsqu’un joint de culasse est usé, on ne parle pas de réparation, mais de changement. Si cette petite pièce ne peut plus garantir l’étanchéité entre les différents organes du moteur, il doit faire ses adieux. C’est simple, à la moindre craquelure, il doit être remplacer.

Si vous n’êtes pas passionné de mécanique automobile, on ne vous conseille pas de changer le joint de culasse vous-même. Si vous êtes plutôt adroit et à l’aise dans ce domaine, cela vous permettra de faire des économies de main d’œuvre.

Ces économies ne sont pas négligeables. Car oui, le changement du joint de culasse coûte très cher. La pièce n’est pourtant pas ce qui explique ce coût si élevé, le joint de culasse coûte entre 30 et 100 euros.

Si vous devez faire appel à un spécialiste, le prix de la pièce et de la main d’œuvre peut atteindre entre 1 000 et 3 000 euros. Cette somme se justifie par un travail de longue haleine qui oblige le garagiste à démonter entièrement le moteur, et selon la gravité de la panne, il devra peut-être s’attaquer à la culasse.

Vous l’aurez compris, le joint de culasse peut causer bien des soucis. Vous êtes désormais prévenu et plus à même de reconnaître les symptômes d’un joint de culasse HS pour sauver votre moteur et votre véhicule.