Même si l’avion est un des moyens de transport les plus sûrs au monde, l’idée d’être enfermé dans une machine volante à 10 000 mètres d’altitude ne plaît pas à tout le monde. Loin d’être un plaisir, les voyages en avion sont une cause d’anxiété, voire de peur, pour 20 à 30 % des voyageurs. Nous décryptons pour vous les mythes et les réalités sur les voyages en avion.

Les origines des peurs en avion

La plupart des peurs en avion sont provoquées par des inquiétudes irrationnelles ou fondées sur des scénarios improbables, comme une peur que les ailes se détachent, ou que l’avion se fissure. Les causes de ces peurs peuvent provenir, entre autres, d’une mauvaise expérience passée, d’une peur d’être enfermé ou d’une inquiétude causée par la perte de contrôle sur son propre destin. Cependant, les chances de mourir en avion sont infimes et les chiffres le confirment.

En effet, il est calculé qu’en moyenne un vol sur 12 millions a un accident, qui de plus n’est pas nécessairement mortel. Plus de 95 % des passagers enregistrés sur les vols qui se sont crashés ces dernières années ont en effet survécu à l’accident. Au total, les chances de mourir dans un accident d’avion sont de 1 sur un milliard. À titre de comparaison, la voiture est 72 fois plus dangereuse. Une fois vos inquiétudes apaisées, vous pourrez sans soucis partir en voyage dans des destinations de rêve comme Las Vegas ou des destinations alternatives comme Singapour, Nassau ou même Monte-Carlo

La vérité sur les turbulences

Il y a des trajets en avion qui secouent plus que d’autres. La faute aux fameuses turbulences qui terrifient certains voyageurs depuis la généralisation des vols commerciaux. Cependant, elles sont totalement normales et absolument pas dangereuses. Souvent confondues avec les trous d’air (cette sensation de chute brusque de l’avion de plusieurs mètres qui ne présente aucun risque d’accident), les turbulences sont causées par une météo agitée ou capricieuse. Les vents et les courants agitent l’avion et donnent l’impression aux passagers qu’il est dans une situation instable.

Si les pilotes essaient au maximum d’éviter les zones de turbulence, ce n’est pas toujours possible et certains vols s’avèrent plutôt agités. Bien que désagréables, les turbulences ne comportent que peu de risque pour la sécurité des passagers. Loin de mettre les voyageurs en danger de mort, les secousses provoquées par les turbulences augmentent les risques d’accident… À l’intérieur de la cabine, car elles pourraient faire tomber des valises ou des personnes restées debout. C’est pour cette raison que le personnel navigant insiste pour que vous restiez assis et attachiez votre ceinture pendant les périodes de turbulence. Écoutez-les, et tout devrait bien se passer.

Combattre sa peur de l’avion

Une phobie, c’est irrationnel. Cependant, contrairement aux idées reçues, il est possible de combattre sa peur de l’avion. Les solutions sont multiples, à commencer par les stages organisés par les compagnies aériennes. Leur objectif, rationaliser les dangers réels d’un trajet en avion, pour faire prendre conscience aux passagers potentiels que leur peur n’est fondée sur aucun élément rationnel. Ces stages permettent également de mieux comprendre le fonctionnement des avions afin de donner du sens aux différents bruits et sensations et de rassurer les passagers.

Contrairement aux idées reçues, la peur en avion peut être combattue

D’autres moyens de lutter contre sa peur existent comme le recours à la psychothérapie ou encore à l’hypnose. Identifier la cause de sa peur permet en effet parfois de s’en débarrasser. Dans tous les cas, l’idée qu’une peur en avion ne peut pas être combattue est un mythe, et de nombreuses pratiques permettent de l’atténuer ou de la faire disparaître pour permettre aux inquiets de partir sereinement en voyage.

Même si la peur de l’avion est une peur particulièrement répandue, elle est basée sur des mythes et des terreurs irrationnelles. En réalité, l’avion est un des moyens de transport les plus sûrs au monde, si ce n’est le plus sûr. Heureusement, il existe des moyens d’atténuer ou de supprimer les symptômes de cette phobie pour permettre à chacun de partir en voyage l’esprit serein.