Le pare-brise est l’un des éléments du véhicule le plus exposé aux divers dégâts, plus ou moins importants, comme les impacts, les éclats ou autres fissures et chocs, auxquels vous devez rapidement vous préoccuper. Le pare-brise assure votre sécurité ainsi que celle des voyageurs, au même titre que votre ceinture de sécurité ou des air-bags. On vous explique les conséquences sur le contrôle technique de votre véhicule dans cet article.

Tout connaître sur le contrôle technique et les détériorations du pare-brise

Ce bouclier de verre est nécessaire dans l’équipement de votre véhicule afin de vous protéger des différents objets et débris présents sur la route mais aussi des animaux pouvant heurter le véhicule durant un trajet.

A partir du moment où vous avez été confronté à l’une de ces situations, prenez rendez-vous sur glass-express.fr, accessible en un clic, pour réparer ou faire remplacer votre pare-brise. En effet, un impact non pris en charge à temps peut devenir une fissure, impliquant alors le remplacement du pare-brise. Selon son emplacement et sa longueur, cela peut également entraîner un contrôle technique défavorable, donnant lieu à une contre-visite : des visites qui peuvent vite vous coûter cher.

Le pare-brise est l’un des points de contrôle central lors du contrôle technique du fait des raisons de sécurité pour l’ensemble des voyageurs qu’il implique. Toutes les situations de dommage n’entraînent pas nécessairement une contre-visite. Faisons le point pour en savoir plus.

Quels types de détériorations du pare-brise entraînent une contre-visite ?

Une contre-visite sera obligatoire et nécessaire pour certaines anomalies. En effet, un impact situé dans le champ de vision du conducteur, situé à moins de 2 centimètres du détecteur de pluie, ou une importante fissure, un joint décollé du pare-brise, une cassure ou encore 3 impacts ou plus impliqueront une contre-visite.

Par ailleurs, des détériorations dites « critiques » limitant la conduite du véhicule supposeront un remplacement rapide du pare-brise : certaines d’entre elles peuvent également vous coûter cher. En effet, une fissure dont le champ de vision est altéré peut être considérée comme une infraction routière dans le cas d’un contrôle de police : un délit passible d’une amende de 3e classe, soit 68 euros en tant que propriétaire du véhicule. Il est alors vivement recommandé de changer votre pare-brise victime d’une fissure le plus rapidement possible, peu importe la date de votre prochain contrôle technique.

Quels types de dégâts du pare-brise n’impliquent pas une contre-visite ?

Votre visibilité est l’un des points de contrôle principal lors du contrôle technique : la vue sur la route doit être dégagée une fois le conducteur installé sur son siège. Ainsi, le contrôleur vérifie l’état des rétroviseurs et leur fixation (en fonction de la première date de mise en circulation du véhicule, il faudra avoir au minimum 1, 2 ou 3 rétroviseurs en parfait état), les vitres, les essuie-glaces et le pare-brise.

Concernant le pare-brise, une fissure de débordant pas d’un cercle de 30 centimètres, hors des zones de balayages des essuie-glaces, des bulles ou encore un décollement d’un composant ne dépassant pas un cercle de moins de 3 centimètres, un impact mesurant moins d’une pièce de 2 euros, ou encore moins de 3 impacts d’une taille inférieure à 1,5 centimètres amènent à la mention « mauvais état » du pare-brise lors du procès-verbal du contrôle technique de votre véhicule.

Il est donc vivement conseillé de se rapprocher d’un professionnel lorsqu’un impact apparaît sur votre pare-brise, même s’il s’agit d’une microfissure.

Tout savoir sur la réparation et le remplacement du pare-brise

La réparation d’un pare-brise dure environ moins d’une heure lorsqu’il s’agit de petites fissures, et un peu plus lors de plus gros impacts : une limite de perte de temps non négligeable. En revanche, le remplacement complet du pare-brise impliquera une immobilisation de votre véhicule plus longue pour le grand investissement qu’il demande.

Généralement, votre assurance auto prend en charge la réparation du pare-brise en tant que « bris de glace », même si cette dernière est peu coûteuse. Cependant, le remplacement intégral du pare-brise est quant à lui plus cher avec, de manière générale, une franchise à ajouter à la note.

Ainsi, il est préférable de ne pas attendre pour emmener son véhicule à la réparation. Les situations qui pourraient vous amener à attendre sont dans le but d’obtenir un pare-brise de dernière génération. En effet, les progrès techniques offrent une gamme de pare-brises équipés d’un système de détection de pluies, de contrôle de vitesse mais aussi d’un lecteur de panneaux de signalisation par exemple.

 

Voici quelques conseils afin d’augmenter la durée de vie de votre pare-brise : adaptez votre conduite selon l’état de la route et de son environnement, respectez les bonnes distances de sécurité, remplacez vos essuie-glaces tous les mois, etc. Autant d’astuces qui vous permettent également d’éviter les risques d’accident de la route mais aussi d’entretenir plus généralement votre véhicule.