Conseils pour réussir son examen du permis

0
318
Fille au volant

Chaque année, plus de 1,5 millions de candidats se présentent au fameux examen du permis de conduire. Si cela représente un grand nombre de potentiels futurs conducteurs, il faut aussi savoir que tous ne décrochent pas le précieux sésame… Les raisons qui expliquent cet échec peuvent être nombreuses : manque de motivation, perte des moyens, stress… Mais pas d’inquiétude, avec beaucoup d’entraînement et de motivation, le permis n’a rien d’inaccessible. Vous passez bientôt votre examen ? Voici quelques conseils à appliquer avant l’examen et le jour J. Ces astuces vous permettront d’obtenir ce petit bout de papier tant convoité !

L’auto-école, une étape essentielle pour réussir son permis

Que ce soit en Belgique, en France ou dans d’autres pays, les enseignements dispensés dans les auto-écoles permettent aux élèves d’être formés par des instructeurs expérimentés. Les compétences de ces moniteurs, qui sont généralement bienveillants envers les apprentis, livrent tous les savoirs sur le code de la route. En plus des conseils relatifs aux lois qui réglementent la conduite, les moniteurs donnent aussi des petites astuces ou des habitudes qui permettent de rassurer le futur conducteur. Souvent amenés à fréquenter l’école, les jeunes élèves préfèrent en général trouver un établissement à proximité de leur domicile. Pour réussir son permis de conduire en Belgique ou en France, l’auto-école représente une excellente alternative.

Diverses sessions d’entraînement sont proposées aux jeunes pour préparer les épreuves du permis de conduire en toute sérénité. Les leçons de conduite accompagnées ont pour finalité de mettre en pratique le code de la route. Globalement, l’apprentissage en auto-école a pour finalité de former les futurs usagers de la route. Tout au long de la formation, un suivi personnel est également assuré par les moniteurs. Du premier cours à l’obtention du permis, ces professionnels veillent à la réussite de chaque élève. En plus de la qualité des leçons de conduite, le soutien moral des moniteurs avant les épreuves pratiques et théoriques du permis de conduire contribuent de manière significative à la réussite de l’examen.

Avant l’examen

Révisez les questions orales : le jour de l’examen, vous serez interrogé par votre examinateur. Réviser les questions orales, c’est vous assurer 3 points ! Pour rappel, les questions portent sur la vérification d’un élément technique intérieur ou extérieur du véhicule, la sécurité routière et les premiers secours. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Entraînez-vous avec votre moniteur : bien entendu, pas question de passer le permis avant d’être prêt. Pour cela, les heures de conduite sont indispensables, et obligatoires. Si votre moniteur estime que 20 heures de conduite ne sont pas suffisantes, écoutez-le ! Ce dernier n’est pas là pour vous tirer vers le bas. Bien au contraire, il est là pour vous épauler et vous guider jusqu’à l’obtention de votre permis. Ainsi, l’entraînement à ses côtés et l’assiduité sont deux des éléments les plus importants pour réussir votre permis de conduire. Ecoutez les conseils de votre moniteur, appliquez les enseignements, entraînez-vous à faire des manœuvres, rectifiez vos erreurs et tout se passera bien !

Prenez confiance en vous : si vous n’avez déjà pas confiance en vous avant l’examen, cela ne fera que s’amplifier le jour J. Si votre moniteur a foi en vos compétences, faites-lui confiance et faites-vous confiance. En effet, votre moniteur ne vous permettra pas de vous présenter au permis si vous n’êtes pas prêt, n’oubliez pas cela. Soyez déterminé et confiant.

Reposez-vous avant l’examen : la veille de l’examen, il est très important de vous détendre et de vous vider l’esprit. Pas question de réviser toute la journée, cela ne fera qu’amplifier votre stress. Relaxez-vous et prévoyez une activité qui vous permettra de vous vider la tête. Pensez également à vous coucher tôt et à passer une bonne nuit de sommeil, cela vous permettra d’être reposé et cela sera bénéfique pour le grand jour !

Le jour de l’examen

Prenez une leçon de conduite avant l’examen : si vous êtes de nature stressée, prendre une dernière leçon de conduite le jour J peut vous permettre de mieux appréhender l’examen. En effet, une heure de conduite pourra vous permettre de revoir les manœuvres, de vous détendre au volant et d’être prêt pour le grand moment.

Prenez le temps de bien vous installer : vous y voilà, assis à côté de l’examinateur, c’est le grand moment. La première chose à faire, c’est de vous installer confortablement. Rappelez-vous les conseils de votre moniteur, réglez votre siège, vos rétroviseurs, bouclez votre ceinture… Et soufflez un bon coup. N’oubliez pas de vérifier que vos accompagnateurs ont bien attaché leur ceinture.

Appliquez le code de la route : ce n’est pas le moment de commettre une infraction au Code de la Route. N’oubliez donc pas de l’appliquer. Respecter les limitations, les distances de sécurité, n’oubliez pas de mettre vos clignotants avant de tourner…

Insistez sur les contrôles : le jour de l’examen, l’examinateur sera concentré sur votre conduite. Il est donc très important de lui montrer que vous maîtrisez parfaitement votre véhicule et que vous adoptez la bonne attitude au volant, et cela passe par les contrôles. N’oubliez pas d’exécuter des petits mouvements de tête à chaque contrôle direct, dans les rétroviseurs, et n’oubliez pas l’angle mort !

Montrez votre confiance en vous : pas question de conduire dangereusement, ou au-delà de la vitesse autorisée, mais pas question non plus de faire preuve d’excès de prudence. Ainsi, en adoptant une vitesse raisonnable et suffisante, vous montrerez à votre moniteur que vous avez confiance en vous et en votre conduite. N’ayez pas peur de l’accélérateur.

Visez les points bonus : comme vous le savez, deux points bonus sont accordés pour la courtoisie au volant et la conduite économique. Montrez votre bienveillance envers les autres conducteurs et appliquez les réflexes d’éco-conduite. À vous de mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher ces deux points supplémentaires !

Avec ces quelques conseils bien appliqués, l’obtention du fameux sésame sera un véritable jeu d’enfant ! Enfin, n’oubliez pas d’être toujours prudent au volant et sur la route !

Examen de conduite : conseil pour y arriver

La théorie qui entoure l’examen de conduite permet effectivement de rédiger toute une panoplie de bons conseils sur les comportements à adopter le jour de l’examen. Néanmoins, s’il suffisait de savoir qu’il faut bien conduire le jour de l’examen pour obtenir son permis, personne ne le louperait. Malheureusement, les échecs sont nombreux et les examinateurs doivent remplir certains quotas qui les obligent parfois à être très minutieux.

À cela s’ajoute également le stress. L’angoisse le jour de l’examen de conduite paralyse de nombreux candidats. Elle les mène bien souvent à commettre des erreurs éliminatoires et à louper leur examen de conduite bêtement. Il faut donc se présenter le jour de l’examen en étant près techniquement, mais aussi psychologiquement. Pour cela, il faut prendre du recul et accepter l’éventualité de l’échec sans la considérer comme une fatalité.

Néanmoins, ce n’est évidemment pas suffisant. L’une des difficultés que rencontrent beaucoup de candidats à l’examen de conduite, c’est la différence qui existe entre conduire à côté de son professeur et conduire à côté de l’examinateur. L’examinateur se conduira au maximum comme un passager classique et cela pourrait augmenter votre angoisse. N’hésitez donc pas à louer une voiture à double pédalier avec un proche pour vous entraîner légalement à conduire en situation réelle.

Conseil pour avoir son permis du premier coup

Comme les échecs à l’examen de conduite sont nombreux, une très grande partie des détenteurs du permis ne l’ont pas eu du premier coup. Pour beaucoup d’entre eux, c’est un mal pour un bien, car un premier échec permet de faire retomber un peu de la pression qui entoure son permis. Pour d’autres, au contraire, cela provoque un stress encore plus important. Voilà pourquoi certains veulent absolument l’avoir du premier coup.

Pour cela, il n’y a pas de grand secret : vous devez vous présenter à l’examen seulement si vous êtes prêt. Il est préférable de faire un peu plus d’heures de conduite que ce que vous aviez prévu plutôt que de rater son permis. Une fois de plus, la voiture à double pédalier permet de conduire à moindres frais. Attention tout de même à ne pas prendre de mauvaises habitudes qui vous coûteront des points.

Réussir son permis et le garder ensuite

Quand vous aurez réussi votre permis et que vous irez en chercher la preuve à votre auto-école, il est fort probable que vos anciens professeurs prennent le temps de vous dispenser une dernière leçon : avoir son permis, c’est bien, mais c’est le conserver qui est le plus dur.

Effectivement, une fois que vous avez votre permis en poche, vous devez veiller à le garder. N’oubliez pas que vous n’aurez que six points pendant la première année et que vous n’aurez vos douze points qu’après trois ans. Conduire en état d’ivresse coûte six points et pourrait vous faire perdre votre permis très vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici